Avancer en harmonie avec la nature

Mardi 21 Novembre 2017

Courrier des Lecteurs

De : Cécile

Fervente lectrice depuis 2 ans, je continue à vous lire avec un immense plaisir, m'ouvrant de plus en plus au respect de cet être si merveilleux qu'est le cheval, grâce à vos articles.
Des 2 derniers numéros, 13 et 14, excellents, je soulignerai l'article de Pierre Enoff qui dénonce avec virulence, mais oh combien de justesse, les incroyables mauvais traitements infligés aux chevaux pour satisfaire l'égoïsme et l’insatiable sens lucratif de beaucoup.
J'ai aimé l'interview de Christine Agassis et les splendides photos qui l'accompagnent.
Mais celui qui m'a touché au plus profond, et dans une partie duquel je me suis retrouvée, c'est le magnifique article de Florence Corbier, «mon parcours, de l'équitation classique au cheval au naturel ». Quel amour, quelle empathie se dégagent de ce témoignage écrit avec humour, tendresse, tristesse aussi.
Bien dommage qu 'elle ne nous donne qu'un seul témoignage ( mais quel témoignage ! ) de la générosité des chevaux envers les personnes handicapées. Et pourquoi ne serait-ce pas le sujet d'un prochain article ?
J'attends impatiemment le prochain numéro. Ou est passé la version anglaise ?
Je regrette qu'il n'existe pas de version espagnole de votre revue. Il y a un tel chemin à faire ici, au Costa Rica, pour changer les mentalités et faire reculer l'ignorance et son cortège de stupidités qui font souffrir tant de chevaux.
Bien à vous
Cécile

Lire la suite
De : Camille

J'ai découvert votre merveilleux magazine il y a peu de temps. J'ai horreur de l'équitation "classique",voir un mors dans la bouche d'un cheval m'agace et même me dégoûte. Je trouve cela fantastique que quelqu'un se soucie ENFIN de ces braves compagnons qui nous aident depuis tant d'années, mais que l'on n’avait encore jamais réellement remerciés.
Je trouve vos idées formidables, et contrairement à certaines personnes, je ne pense pas que vos idées soient sectaires, ce sont ceux qui s'acharnent à conserver leurs traditions barbares qui ont des idées sectaires !
Je vous félicite d'avoir créé ce magazine original et très utile !
Bravo !
Camille

Lire la suite
De : Chiyo

Bonjour,
Je tiens d'abord à vous féliciter pour votre magazine, qui est bien le seul à se préoccuper du bien-être du cheval !
J'ai moi-même un cheval, en retraite. Il n'est pas vieux, mais personne ne comprend que nous ne le montions plus. Il a de l'arthrite, et si pour le moment il est encore capable de faire des ruades et galops effrénés dans son pré, si nous le montions, cela aggraverait son problème. Et uniquement pour notre satisfaction ?
Inacceptable pour nous. Seul son bien-être compte.
Ce cheval a déjà eu une vie dure et bien remplie, et il a déjà échappé à l'abattoir dans son passé.
Le minimum que nous puissions faire pour lui, c'est de lui offrir une douce et heureuse retraite. Mais personne ne comprend.
Régulièrement, on me dit : Mais montez-le ! C'est sûr, il est si joli, avec ses allures d'étalon sauvage... Mais ce n'est pas en posant ses fesses sur le dos d'un cheval qu'on prouve son amour pour les équidés, bien au contraire...
Il n'est plus ferré depuis longtemps, et son seul travail consiste à travailler très légèrement en carrière, en totale liberté, sans aucune contrainte, pour l'assouplir et lui éviter de prendre trop de poids. Je ne comprends même pas quelle est l'utilité d'une longe, on est censé tenir son cheval en laisse pendant qu'il tourne ?
Personnellement je n'ai pas besoin de ça.
Seule la confiance est importante.
Je me désole, tout comme vous, quand je vois un imbécile brutal frapper son cheval qui ne veut pas donner son pied, uniquement parce que son inculte de maître le tient bien trop haut et de travers, je me révolte aussi quand je vois des gens qui viennent juste de se payer un cheval parce que c'est la mode, et qui couvrent leur chevaux de contraintes, martingales, rênes allemandes, etc., et qui bien souvent ne savent en plus même pas poser correctement ces instruments de tortures pour les chevaux.
Comment comprendre également, le nombre de personnes qui gardent leurs chevaux enfermés toute la journée au box ? Ne savent-ils pas qu'un cheval n'est pas fait pour être enfermé ? Que ce n'est pas le jouet qu'on range dans le box une fois qu'on a fini de jouer ?
J'aimerais que les choses changent, que les gens hauts placés dans le monde du cheval commencent à se remettre en question, notamment leur méthode, mais hélas..
C'est pourquoi on ne peut que féliciter un magazine comme le vôtre, qui nous pousse à toujours se remettre en question, dans l'intérêt de notre Cheval, pour que les chevaux puissent vivre le mieux possible notre amour pour eux !
Chiyo

Lire la suite
De : Delphine (réponses : 1)

Bonjour,
Je tenais tout d'abord à vous remercier pour l'existence de votre magazine, celui que j'attendais depuis des années, que j'ai découvert lors de la publication du n°2. Pourvu qu'il dure!!
Depuis plusieurs numéros, la question de la pression dans l'approche éthologique me pose problème : je n'arrive pas à comprendre comment on peut se passer de pression et comment, même exercée poliment, elle est systématiquement ressentie comme négative par le cheval, voire nocive. Comment obtient-on des réponses de son cheval sans pression? Telle que je la conçois, la pression peut-être par exemple demander à quelqu'un de faire quelque chose. Est-ce qu'on peut considérer qu'un cheval qui en chasse un autre pour prendre sa place à l'abreuvoir exerce une pression sur ce dernier?
Delphine

Réponse de : Mike Paulin

Bonjour Delphine,
Je vous remercie de votre gentille lettre. Vous trouverez quelques réponses à vos questions dans ce numéro, à l’article ‘Apprentissage et mémoire’, page 64.
Mike Paulin
Directeur de la publication

Lire la suite
Page 6/27
<<< 4 5 6 7 8 >>>
Courrier des Lecteurs
Pour nous écrire
Assurez-vous de lire notre charte éditoriale avant de nous envoyer votre message.