Avancer en harmonie avec la nature

Jeudi 23 Novembre 2017
Planète du Cheval au Naturel Magazine n°19

Des Mustangs en prison

Les « papoteurs », équipés de stick et licol en corde, font des émules.

La zone de « travail » du pénitentiaire à Canyon City.La zone de « travail » du pénitentiaire à Canyon City.

L'histoire des chevaux sauvages américains est également marquée par la mainmise de l'homme. Les Amérindiens, les Espagnols et les colons ont utilisé ces animaux tant qu'ils leur étaient indispensables. Quand les chevaux féraux sont devenus gênants, faisant concurrence au bétail sur les pâturages, de 1930 à 1960, on les a transformés en chair à canon pendant les guerres et en nourriture pour chiens.
Tout change au cours des années 1970 : On décide de les protéger comme une sorte de monument historique.
Cependant, leur nombre augmentant, il fallait trouver une solution, et c'est ainsi qu'est né, en 1986, le « Programme de dressage par les prisonniers ». Dans cinq prisons d'Etat possédant les installations adaptées, on donne à des détenus sélectionnés la possibilité d'accélérer leur trajet de réhabilitation en se chargeant de dresser les chevaux sauvages. L'objectif : procurer des Mustangs bien dressés à des adoptants éventuels.
Le Mustang doit donc dire adieu à son existence libre et indépendante, pour être au service des hommes. Il vient en aide aux détenus mais qui viendra, lui, le secourir ?

Accéder à l'article en texte intégral > Des Mustangs en prison