Avancer en harmonie avec la nature

Jeudi 23 Novembre 2017
Planète du Cheval au Naturel Magazine n°31

Mettre son cheval pieds nus... ou non ?

Il suffit de poser la question sur un forum pour déclencher une discussion interminable entre les inconditionnels du «pour», ceux qui sont des «oui mais», ceux qui l'étiquette comme « une mode » avant qu'interviennent les professionnels, les maréchaux ouverts à la chose, ceux qui affirment que cela n'a rien de nouveau, ceux qui traitent les podologues/pédicures/pareurs naturels et pareurs physiologiques/ongulistes et autres, de travailleurs illégaux qui ont appris leur métier après deux jours de stage...
Bref, le poseur de question s'est éclipsé depuis longtemps que les échanges de noms d'oiseaux volent encore.

Quand une vétérinaire s'intéresse au pied-nu

Certains vétérinaires, et pas des moindres, se refusent absolument à accepter qu'un cheval puisse se sentir bien, travailler, marcher sur tous les terrains seulement à l'aise dans ses sabots. Ils nient qu'un cheval puisse se servir de toute la surface solaire de son pied sans en souffrir.
D'autres, qui restent plus discrets, mais à qui de plus en plus de cavaliers vont faire appel, ont décidé d'étudier ce « phénomène de mode » avec l'esprit ouvert comme doit être tout esprit scientifique bien formé - et une bonne connaissance de la langue anglaise -.
Nous vous présentons dans ce numéro, une de ces vétérinaires qui, poussée par la curiosité et les résultats obtenus sur ses propres chevaux, a décidé de mettre à profit le travail à effectuer dans le cadre de son mémoire pour faire un bilan des études scientifiques sur le pied du cheval.
Accéder à l'article en texte intégral
> Quand une vétérinaire s'intéresse au pied-nu