Avancer en harmonie avec la nature

Lundi 27 Juin 2022
Planète du Cheval au Naturel Magazine n°33

En réalité, dans un groupe équin il n'y a pas un leader unique puisque chaque individu participe au leadership du groupe

Les doctrines régissant les rapports cheval-humain revues et corrigées (2)

Le concept de dominance a été introduit par Schjelderupp-Ebbe, on le désignait initialement par « rang social » (pecking order) à partir d'observations empiriques d'élevages de poules (NdT : peck signifie aussi en anglais picorer). Depuis, une multitude de concepts et de définitions erronées ont vu le jour, qui tentent tous d'expliquer la structure sociale des animaux non humains.

Beaucoup de cavaliers pensent qu'il leur faut occuper la position « d'alpha » dans la hiérarchie pour obtenir le respect en main et en selle et être le maître de leur cheval. Pourtant, l'individu alpha censé dominer le groupe, idéalisation du leadership masculin, n'existe ni chez les loups ni chez les chevaux. La présente étude montre que dans un groupe équin il n'y a pas un leader unique mais que chaque individu participe au leadership du groupe, quant à la dominance il s'agit surtout du résultat d'une interaction ponctuelle entre deux individus, déclenchée par des contextes particuliers et qui, une fois résolue, ne se répétera plus...
Accéder à l'article en texte intégral et retrouvez les nouveaux concepts de Dominance et Leadership (16 pages / 8 photos)
Dominance et Leadership (2)